Affiche parcours MA
Affiche parcours MA

Première partie de cette longue période qui s’étend sur plus de 1000 ans, le haut Moyen Âge est particulièrement mal connu. La majorité du territoire départemental se trouve sur celui d’une petite partie de l’ancienne Austrasie, royaume mérovingien fondé au début du VIe siècle et disparaissant à la prise du pouvoir par les Carolingiens en 751. La partie inférieure de la Lotharingie, issue du territoire carolingien, constitue le duché Haute-Lotharingie à partir de 959 duquel découle celui de Lorraine. Mais la Lorraine est jusqu’à l’époque moderne une terre morcelée entre plusieurs pouvoirs.

Le Moyen Âge a longtemps été perçu comme le médiocre intermède séparant l’Antiquité de Renaissance. Mais cette réputation est une construction venant d’auteurs lettrés ayant comme référence l’Antiquité. C’est surtout depuis l’engouement des Romantiques au XIXe siècle qu’il est revalorisé.

Durant toute la période, les formes et les couleurs sont l’objet d’expérimentations sur divers supports, de la technique de la damasquinure à l’époque mérovingienne jusqu’à l’éclosion des couleurs qui se manifestent notamment sur l’enluminure, le vitrail et même les portails des églises.

Peu présent au haut Moyen Âge, le bleu s’affirme aux XII e et XIII e siècles comme une couleur issue de la lumière divine, et orne souvent pour cette raison les vêtements de la Vierge. Le bleu est donc lié à la dévotion, c’est à dire l’adoration de Dieu par les fidèles à laquelle participent les [...]  En savoir plus

 

Le jaune est déprécié au Moyen Âge. C’est autant un symbole de tromperie qu’un marqueur d’exclusion, associé entre autres aux faux-monnayeurs. L’or, par exemple celui des monnaies mérovingiennes, retient tous les connotations positives du jaune telles que la lumière et la chaleur. Les monnaies [...]  En savoir plus

 

Le vert, chimiquement instable, est associé à tout ce qui est incertain : le destin, l’amour, le jeu, l’argent… Le fer, lui aussi instable et rouillant rapidement, est intensément travaillé par les forgerons.

Si l’artisanat est souvent au Moyen Âge une activité annexe exercée par les paysans, le [...]  En savoir plus

 

Comme les autres couleurs, le rouge revêt plusieurs significations. Souvent masculin, il est notamment associé au pouvoir et à la guerre. Il correspond alors à l’armement, certes voué au combat, mais pouvant aussi revêtir une dimension symbolique. Ainsi, l’épée est l’un des attributs du guerrier au [...]  En savoir plus

 

Le noir, couleur associée à la mort, s’accorde particulièrement bien avec la collection de sculptures funéraires du MUDAAC. Cette collection illustre les différences entre le traitement des œuvres romanes des XI e et XII e siècles et les œuvres gothiques apparaissant à partir du début du XIII e siècle. Le [...]  En savoir plus

 

Le blanc compte bien parmi les couleurs au Moyen Âge. Il est considéré comme stable et donc « pur ». Les couleurs ne sont alors ni classées ni conçues comme aujourd’hui. Les savants les considèrent soit en tant que matière, condamnée car terrestre, soit comme lumière, louée car divine. Pour [...]  En savoir plus