Cavalier à l'Anguipède
Cavalier à l'Anguipède ; © PRUD’HOMME Bernard
L. 190 cm ; H. 36 cm ; l. 97 cm ; VOLUM. 0,6635

M0536_2013.0.206

Mise au jour en 1870 dans le lit de la Moselle près d’un gué, cette sculpture figure un cavalier qui tenait sans doute dans sa main droite trois éclairs représentant la foudre. Fréquentes dans l’est de la Gaule, ces colonnes symbolisent la puissance de Jupiter. Dieu du ciel et de la terre, il est représenté dressé sur son cheval cabré foulant sous ses sabots un géant. Difforme, celui-ci a des jambes atrophiées dont l’extrémité est en queue de poisson ou de serpent, d’où le nom « d’anguipède » qui lui est attaché. Jupiter, figuré en cavalier, est vêtu d’une cuirasse anatomique et porte un manteau attaché à hauteur de la poitrine par une fibule ronde. Le cheval est assez trapu et comporte peu de détails, à l’exception de la crinière qui est particulièrement soignée. Ces groupes, probablement peints à l’origine, étaient placés au sommet de colonnes souvent érigées au voisinage d’habitats qu’ils étaient censés protéger, ou à proximité de sources ou de rivières à l’image de l’exemplaire de Portieux. La colonne, partiellement conservée, a fait l’objet d’une restitution dans le cadre de sa présentation dans l’espace du musée.

Discovered near a ford in the Moselle riverbed in 1870, this sculpture represents a knight holding what were likely three bolts of lightning in his right hand. The columns commonly appear in eastern Gaul and symbolise Jupiter’s power. The god of earth and sky sits erect on his horse, which rears up, revealing a deformed giant under its hooves. The giant’s atrophied legs take on the form of a fish or serpent tail, which explains the creature’s name: “anguiped”. Jupiter, who is presented as a knight, wears an anatomical breastplate and a jacket attached to his upper chest with a round fibula. The horse is rather stocky and, with the exception of its finely wrought mane, features few details. These pieces, which were probably painted, were placed on top of columns near residences or water sources and rivers (as in the case of Portieux) for protection. The column was only partially preserved, and it has been restored as part of its presentation in the museum.