Troyes, 1882 ; Troyes, 1960

1931

H. 18 cm ; l. 19,5 cm (sans couvercle)

M0536_72.12.1

À partir de 1911, Marinot découvre le travail du verre, puis maîtrise la technique du verre soufflé. Il considère cette activité comme un art à part entière, au même titre que la peinture. Le verre est traité comme source de lumière, avec un grand raffinement dans les couleurs et les superpositions de couches, dans lesquelles bulles et brumes colorées sont prisonnières. Comme dans ses toiles, Marinot reste attaché au réel : ses verreries portent des noms utilitaires (flacon, vase), même s’il les modèle selon son imagination.