Go further:
H. 99 cm ; l. 39,5 cm ; P. 23 cm ; VOLUM. 0,0899

M0536_77.3.1

Cette œuvre majeure provient de la chapelle de la Magdelaine, appartenant à la léproserie située dans la commune de Remiremont. L'auteur de ce groupe statuaire demeure anonyme. Toutefois, ses caractéristiques stylistiques et l'utilisation du bois polychrome renvoient à un art plutôt local et populaire, qui semble correspondre à la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle. Comme son nom l'indique, cet ensemble de cinq sculptures illustre un épisode fondamental de l'histoire de Marie-Madeleine, décrit dans de nombreux récits bibliques et hagiographiques. À la fin de sa vie, sainte Marie-Madeleine s'est retirée dans la grotte de la Sainte-Baume, en Provence, pour y vivre une vie d'ermite, avec pour seule parure naturelle sa longue chevelure ondulée aux reflets dorés. Sept fois par jour, pendant trente ans, des anges l'enlevaient vers les cieux afin de la nourrir de mets et chants célestes.

This major work comes from the Magdalene chapel attached to the leper hospital in the town of Remiremont (Vosges département). The artist who created this sculpture group is unknown. However, its stylistic traits and the use of polychrome wood reflect a more local, populist art suggestive of the late 15th and early 16th century. As its title suggests, this group of five sculptures depicts an episode from the life of Mary Magdalene, described in a number of biblical stories and hagiographies. In later life, St Mary Magdalene retreated to live as a hermit in a cave at La Sainte-Baume in Provence, with nothing but her long golden wavy hair to cover her body. For thirty years, angels bore her to heaven seven times a day so that she could feed on celestial food and song.