Bordeaux, 1840 ; Paris, 1916

1890 après

H. 45 cm ; l. 36 cm (sans cadre) ; H. 60 cm ; l. 50 cm ; E. 4,7 cm ; VOLUM. 0,0141 (avec cadre)

M0536_67.1.2

Peintre, dessinateur et graveur, Odilon REDON bénéficie dès 1885 d’une formation académique avec des cours de dessin. La lecture de Baudelaire ou de Poe et son intérêt pour la science nourrissent sa créativité et concourent à la constitution d’un univers empreint de spiritualité et de poésie. Père spirituel du symbolisme, son œuvre se caractérise par un certain mysticisme et une intériorité fascinante. ; ; Dès 1890, les Yeux clos sont une thématique récurrente dans son œuvre, faisant presque totalement abstraction du regard. Douze œuvres, dont celle du Musée départemental, portent ce titre et sont réalisées avec des techniques différentes, la plus célèbre étant la peinture conservée au Musée d’Orsay. Prenant pour modèle les traits délicats de son épouse Camille, Redon aboutit à un portrait androgyne, pouvant se confondre avec une sculpture antique, et dans lequel se retrouve, avec les yeux fermés, l’admiration de Redon pour L’Esclave mourant de Michel-Ange. ; La tête, légèrement penchée sur la droite, surgit sur un fond de ciel bleu pâle. Le premier plan laisse apparaître un voile de nuage, qui accentue l’impression que la figure s’élève, et démontre la qualité du savoir-faire de Redon dans la technique du pastel sec.