Saint-Hippolyte (Doubs), 1621 ; Rome, 1676

H. 58 cm ; l. 96,5 cm (sans cadre) ; H. 73,5 cm ; l. 111,5 cm (avec cadre)

M0536_L.I.11

L’horizon bas met en valeur le premier plan de la scène, tandis que le paysage rappelle le style d’un Claude Gellée. Par la puissance et le réalisme de ses œuvres, Courtois renouvelle la tradition de la scène de bataille et se fait très apprécier de ses contemporains. Né dans le Doubs, Courtois effectue toute sa carrière en Italie, où il se consacre à la représentation de scènes de batailles. Il assiste pendant plusieurs années aux combats de l’armée française pendant les guerres du Milanais et s’en inspire dans ses compositions.