Leyde, 1606 ; Amsterdam, 1669

1661

H. 105 cm ; l. 80,5 cm (sans cadre) ; H. 125,5 cm ; l. 103 cm (avec cadre)

M0536_L.I.53

Cette Mater Dolorosa est l’un des chefs-d’œuvre de la dernière période de Rembrandt. L’attitude et l’iconographie de la Vierge sont traditionnelles, seul le rosaire qu’elle tient entre ses mains a été ajouté à une époque inconnue. Le clair-obscur brun doré et blanc, la lumière parvenant du dessus de la scène font surgir de l’obscurité la figure de Marie. La composition est épurée et la touche réduite à l’extrême, à la fois précise dans l’évocation des motifs et impressionniste dans le rendu des matières. L’artiste parvient avec une remarquable économie de moyens à traduire à la fois l’élévation mystique et la tension psychologique. C’est la douleur et la tristesse que Rembrandt exprime ici. ; Génie de la peinture hollandaise, Rembrandt privilégie la peinture d’Histoire et le portrait dans une Hollande calviniste qui prohibe l’iconographie religieuse. Bien que puisant dans les compositions de Léonard de Vinci et de Raphaël, il renouvelle la peinture religieuse par son traitement réaliste et humaniste des figures ; l’intensité des effets de matière et de lumière distinguent son œuvre des réalisations de ses contemporains.

This Mater Dolorosa is a masterpiece from the late Rembrandt period. The attitude and iconography of the Virgin are traditional. However, the rosary between her hands was added at an unknown date. In an effect of golden brown and white chiaroscuro, a light casts down onto Mary’s face, drawing her out of the surrounding darkness. The composition is clean and precise in its presentation of the motifs, and it is impressionistic in its material rendering. The artist has managed to translate the mystical elevation and psychological tension of the scene with incredible economy. Here, Rembrandt is preoccupied with expressing sorrow and sadness. ; A genius of Dutch painting, Rembrandt tended to paint historical scenes and portraits; at the time, Holland was Calvinist and prohibited religious iconography. Although he drew on the work of Leonardo da Vinci and Raphael, Rembrandt breathed new life into religious painting through his realistic and humanistic depictions; his use of light and matter produced intense results and set his work apart from that of his contemporaries.