Go further:
L. 111,5 cm ; H. 74 cm ; l. 32 cm ; VOLUM. 0,264

M0536_V.I.67

Ce noble cavalier porte une tunique serrée à la taille, un large manteau et un chapeau à haut rebord orné d’un bijou ciselé sur l’avant. De son bras gauche, il guide sa monture. À l’origine, cette sculpture était peinte, comme en témoignent quelques traces de polychromie encore visibles. La petite taille du cheval et des jambes du personnage laisse à penser que le groupe devait être placé en hauteur, pour être vu en contre-plongée. Le dos de la sculpture étant moins travaillé que la face, le groupe était probablement destiné à être placé dans une niche, peut-être à l’intérieur de l’église de Girmont (88) d’où elle provient. ; L’inventaire du musée identifie ce cavalier comme étant René II, duc de Lorraine. Toutefois, il s’agirait plutôt de saint Gengoult, saint populaire de l’évêché de Toul et dont plusieurs représentations sont conservées en Lorraine. Dans cette hypothèse, le bras manquant pourrait avoir porté un faucon, selon l’iconographie traditionnelle. Il pourrait également s’agir de saint Gorgon, dont l’iconographie est similaire. Ce style de statue équestre est directement inspiré des modèles florentins de la même époque, notamment dans le traitement du cheval. Les artistes lorrains ont eu connaissance de ces modèles par des sources peintes, mais aussi par les réalisations de rares sculpteurs italiens présents en Lorraine au début du siècle.