PENSEE : Epinal, 1799 ; Orléans, 1871 JOLLOIS : Brienon l'Archevêque, 1776 ; Paris, 1842

1824

H. 43,2 cm ; l. 53,5 cm (sans cadre)

M0536_2013.0.228

Dès 1820, la découverte de tuiles gallo-romaines sur la commune de Madonne et Lamerey incite la Commission des antiquités du département des Vosges à dépêcher l’ingénieur Meschini pour réaliser les premières fouilles. La mise au jour de « conduits à chaleur en terre cuite, d’un plancher et d’une aire composée de couches épaisses de mortier de chaux et de ciment » suggèrent alors l’existence d’un ancien « bain romain ». Cette hypothèse est confirmée par la découverte d’un premier établissement de bain puis d’un second. L’autre découverte majeure du site concerne un important ensemble de monnaies romaines. Trouvé dans une étuve, Jollois rapporte que ce médaillier, probablement jeté dans « l’une des espèces de cheminées », était « pêlemêle, couvert de terre, et en partie oxydé. » Composé d’environ un millier de pièces, ce « trésor », « d’argent de bon aloi » est daté du Haut Empire et se compose de monnaies des empereurs Auguste, Vespasien, Marc Aurèle, Septime Sévère ainsi que Caracalla.