actif entre 1620 et 1660

H. 29 cm ; l. 24 cm (sans cadre) ; H. 51,5 cm ; l. 46,1 cm ; P. 3 cm ; VOLUM. 0,0071 (avec cadre)

M0536_D.1920.35

“[...] Le portrait d’homme du musée départemental à Epinal est d’un schématisme brutal, à la lisière de la caricature que l’artiste semble avoir pratiquée régulièrement par ailleurs. Des lèvres si fines qu’elles disparaissent, un front fuyant, un nez puissant, une oreille bien dessinée (quoique placée un peu basse et un peu loin), des traits émaciés par les années mais un oeil vif et singulièrement présent composent une physionomie profondément touchante, à la fois symphatique et austère. Il s’agit d’un dessin jeté sur le papier avec tout le caractère d’une image saisie en quelques instants, d’un ‘portrait tiré’. Le vêtement est balayé de quelques traces vigoureuses d’estompes portées avec un art consommé du contraste. Après une première impression de brutalité à la vue de ce visage tout de traits et d’accents, on remarque que le dessin cache une grande subtilité d’éxécution : les ombres et les lumières sont savamment disposées, l’estompe du fusain, les accents hardis de sanguine au creux des yeux, le dessin des veines perceptibles sur les tempes dévoilent un métier d’une grande sûreté. [...] " (Delaplanche, 2007)