statère
statère
Go further:
E. 0,2 cm ; D. 1,8 cm

M0536_2017.0.114

Si les premières monnaies apparaissent au VIe siècle, lors de la fondation de Marseille par les Phocéens, les premières frappes gauloises peuvent être datées du IIIe siècle. Le recrutement comme mercenaire des Gaulois par les Macédoniens est à l’origine du monnayage gaulois qui s’inspire en particulier des statères de Philippe II de Macédoine (- 359/-633) et de son fils Alexandre le Grand (-356/-323).  Si, dans un premier temps, les imitations gauloises reprennent de façon très fidèle les types des statères de Philippe II, ces imitations évoluent progressivement cédant la place à une stylisation qui caractérise la numismatique celtique. ; Ainsi, ce statère est assez proche du modèle d’origine : l’avers représente Philippe ceint d’une couronne de laurier, tandis qu’un char mené par un aurige et tiré par deux chevaux est représenté sur le revers. Sous le char figure la légende : ΦΙΛΙΡΡΟΥ (Philippou)