statère
statère

Selon un modèle que l’on retrouve dans beaucoup de musées fondés au XIXe siècle, le musée départemental des Vosges se dote très tôt d’un cabinet de numismatique. C’est Jules Laurent, 2ème conservateur du musée, qui initie cette collection dès les années 1830. Des catalogues sont publiés en 1840, 1845 et 1868[1]. La collection numismatique prend origine dans la découverte, en 1821,du trésor de Lamerey qui rassemblait à l’origine plusieurs centaines de monnaies.  Le récolement de cette collection en 2013 a permis l’inventaire de 14 709 monnaies, jetons et médailles, des périodes gauloises, romaines, médiévales, féodales et royales modernes ; le fonds lorrain est particulièrement important.

Rappelons que les monnaies et les médailles ne sont pas uniquement considérées à l’époque comme des témoins de la circulation monétaire. Relativement mieux conservés que les autres objets découverts dans les champs, les monnaies sont collectionnées également pour leur qualité esthétique, comme en témoigne Jules Laurent : « Répandre le bon goût par la vue de ce que l’Antiquité nous a laissé de plus beau, le rendre autant que possible populaire, faciliter les études historiques, c’est le but auquel on doit viser dans les établissements tels que le nôtre. » […] (Laurent 1845, p. 1).

Les rapports sur l’accroissement des collections de Jules Laurent à l’attention du Préfet des Vosges montrent l’investissement de ce conservateur pour développer cette section. Le principal moyen d’acquisition étant à l’époque le don, les monnaies se caractérisent par la diversité de leur origine :

-          Monnaie de Corfou, ancienne Corcyre ;

-          Monnaies découvertes à Robache, près de Saint-Dié (ensemble de 2 à 3000 monnaies ; 17 furent envoyées en 1844 à la bibliothèque royale) ;

-          Monnaies romaines ;

-          Monnaies mérovingiennes : Triens ;

-          Monnaies de Charles X : écu d’or du cardinal de Bourbon.

 

statère
statère | statère

Les monnaies d’argent frappées aux V e et VI e siècles, communément nommées «  argentei », sont rares. Il est encore moins commun de les retrouver conservées en un seul morceau.

Les deux monnaies présentées ici ont été découvertes en 1926, dans deux sépultures différentes, lors des fouilles de la [...]  En savoir plus