Boîte à bonbons à l'effigie de Jeanne d'Arc ; © PHILIPPOT Claude
Boîte à bonbons à l'effigie de Jeanne d'Arc ; © PHILIPPOT Claude
Go further:
H. 42 cm ; D. 12,2 cm ; VOLUM. 0,0049

M0536_2016.0.11

D’usage populaire, les bouteilles à sujets, anthropomorphes ou zoomorphes, sont majoritairement produites entre 1830 et 1914. Destinées dans un premier temps à servir de cadeaux pour les clients fidèles des liquoristes, elles deviennent un support publicitaire au contenant attractif. Leur usage évolue comme boîte à bonbons, ornant la cheminée ou le buffet de la cuisine. Les verriers prennent pour modèle des animaux ou des personnage célèbres, légendaires ou contemporains. Saint Nicolas, saint Roch, Jeanne d’Arc ou Joubert, chef des Boers (vers 1860-1880) ou encore l’Alsacienne prennent forme en verre moulé, peint ou laissé à blanc. Le couvercle sert de socle et de support au publiciste. Ces bouteilles ont ainsi véhiculé la renommée des bonbons John Tavernier, « Les meilleurs ». La fabrication se réduit à partir de la Première Guerre mondiale et est destinée à l’exportation de certains alcools comme le cognac ou l’armagnac. Support d’une imagerie populaire « à la française », ces bouteilles caractérisent une époque qui glorifient les hommes politiques (Napoléon, Félix Faure), les métiers (facteur, scaphandrier) et autres sujets : 600 modèles différents sont ainsi recensés.