H. 34,5 cm ; l. 52 cm

M0536_2013.0.250

Fort de l’expérience acquise lors de la Campagne d’Egypte, entre 1798 et 1801, Jean-Baptiste Prosper Jollois joue un rôle décisif pour la connaissance des vestiges archéologiques de l’agglomération antique de Grand. Ses travaux dans l’amphithéâtre vont notamment permettre de repérer le tracé des principales maçonneries de manière à définir le plan général de cet édifice de spectacle. Les différentes planches qu’il fait exécuter, à partir des travaux de géomètres, distinguent ce qu’il a observé au moment de la fouille, de ce qu’il a restitué à partir de ses observations. Les plans comparés de l’amphithéâtre de Grand et des principaux édifices de spectacles connus au début du XIXe siècle rendent compte de cette démarche scientifique qui est exemplaire pour l’époque. Jollois est également l’auteur d’une première carte archéologique du village qui décrit à la fois les vestiges encore visibles en surface, à l’image du rempart occidental, les zones de fortes densités en vestiges, et ceux qui ont fait l’objet de fouilles, comme les bains antiques de la Baronnie.